match

[Journée 37]  SAINT-ETIENNE 0-5 PSG

Paris s’est offert un succès de prestige, en éteignant les Verts dans le chaudron. Une prestation de premier choix, un score fleuve : la soirée aurait pu être classée collector. Sauf que Monaco a réalisé pareille performance, et sera sacré selon toute vraisemblance.

match

[Journée 36]  PSG 5-0 BASTIA

Paris a pris la mesure de la lanterne rouge bastiaise, pour s'offrir un succès ronflant. Un « quinté gagnant » qui permet aux Parisiens de maintenir la pression sur Monaco.

match

[Journée 35]  NICE 3-1 PSG

Dans un choc sous haute tension, Paris a finalement baissé la garde face à Nice. Le club de la capitale voit à l’arrivée son adversaire du soir revenir à 3 points. Et laisse Monaco en position idéale, à 3 journées du clap de fin de cette Ligue 1.

match

[Demi-Finale]  PSG 5-0 MONACO

Face à une formation monégasque expérimentale, Paris a surnagé pour s’ouvrir la porte d’une nouvelle finale de Coupe de France ! Angers attend désormais les Parisiens, plus que jamais souverains en coupes nationales.

match

[Journée 34]  MONTPELLIER 1-5 PSG

Cavani puis Di Maria ont forcé la décision face à Montpellier pour dessiner un 8e succès d’affilée en Ligue 1. Intenable, le club de la capitale poursuit son rythme effréné, et subtilise même temporairement le fauteuil de leader à Monaco, qui jouera demain à Lyon !

match

[Journée 31 - retard]  METZ 2-3 PSG

Au bout du temps additionnel, Blaise Matuidi a offert un succès crucial au club de la capitale. Avec caractère, Paris revient à hauteur de Monaco, qui devra aussi jouer un match en retard. La pression est sans relâche. Et les Parisiens ont un atout : le panache !

match

[Journée 33]  ANGERS 0-2 PSG

Bousculé par Angers, le Paris Saint-Germain a trouvé les ressources nécessaires pour empocher la victoire au Stade Raymond Kopa, grâce à un Di Maria étincelant et auteur d’un doublé (28e, 84e) et continuer à mettre la pression sur ses adversaires directs.

match

[Journée 32]  PSG 4-0 GUINGAMP

Il fallait 3 points, on a eu le droit à un festin. Tenus en échec à la pause, Paris a su monter en régime dans les 45 dernières minutes, devenant dès lors inarrêtable. Le tandem Di Maria-Cavani a flambé, et revoilà le club de la capitale dans la roue du leader monégasque.

«    2   3   4   5    »