« Article suivant Article précédent »

[Journée 37]  SAINT-ETIENNE 0-5 PSG

Paris s’est offert un succès de prestige, en éteignant les Verts dans le chaudron. Une prestation de premier choix, un score fleuve : la soirée aurait pu être classée collector. Sauf que Monaco a réalisé pareille performance, et sera sacré selon toute vraisemblance.

LE FILM DU MATCH : PARIS, QUEL PANACHE !
Paris a été tout simplement verdoyant. Sur le gazon stéphanois, on n’aura vu que du Rouge et Bleu, deux couleurs éteignant au fil des minutes un chaudron pourtant bouillonnant. Cette dernière sortie de la saison a tourné au récital, et il faut dire que très vite, la soirée d’adieux a tourné court pour Galtier et ses hommes. On joue depuis 120 secondes et Maxwell, depuis son couloir gauche, adresse une merveille de ballon tendu au premier poteau. La suite ? Familière, avec Cavani qui place une tête imparable sous la transversale (0-1, 2e) ! Tonitruante, l’entame se confirme par les chiffres, avec 81% de possession de balle dans le premier quart d’heure. Eloquent. Et quand l’éloquence tourne à l’excellence, c’est par les pieds de Verratti que cela passe… D’une transmission laser, le métronome italien lance Lucas dans la profondeur sur un ballon qui invite à la clairvoyance. Lucas fera le reste, en plaçant une frappe dans la même lucarne que Cavagoal (0-2, 38e) !

2-0 au repos, et les hommes d’Unai Emery font durer le frisson. Après la pause, une pluie d’occasions s’abat sous les yeux du kop vert. Et il était écrit que cette soirée serait placée sous le signe des doublés. Cavani s’y prendra à deux fois pour s’exécuter à bout portant (0-3, 72e), imité par Lucas, qui s’en va signer son 12e but en Ligue 1 en embuscade (0-4, 78e). Dernier instantané de cette escale dans la Loire : la vista de Lo Celso, décisif sur cette passe lumineuse pour un Draxler en verve (0-5, 90e). Comme face à Bastia, Paris applique donc son tarif mensuel, avec un second succès 5-0 en mai. C’est soigné, et c’est même mieux que Monaco, qui ne s’est imposé ce soir « que » de 4 buts devant Lille. Un succès qui permet aux joueurs de la Principauté de s’adjuger à 99, 99% la future couronne nationale. Alors oui, passation de pouvoir il y aura, mais ce Paris-là aura tout livré dans cette bataille des chefs.

image 1 actualitéimage 2 actualité

L’IMAGE DU MATCH : CAVANI, EN ROUTE VERS LA CINQUANTAINE !
Sur son premier ballon, El Matador a donné le ton, en catapultant d’une tête rageuse le ballon hors de portée de Ruffier (2e). Avalant les kilomètres, enrhumant la défense stéphanoise : il a encore été le maillon fort, offensivement parlant. Une prestation saluée par un nouveau doublé, pour culminer à 35 réalisations en 35 matches de Ligue 1. Après cette escale à Geoffroy-Guichard, il pointe à 49 unités cette saison. Avec en ligne de mire le cap des 50, samedi, face à Caen ? Possible voire probable, car à l’aller, il avait signé…un quadruplé ! C’est exquis, c’est Edi !

LE PROCHAIN EPISODE
En Ligue 1, il restera 90 minutes avant le clap de fin. Samedi prochain (21h), Paris bouclera cet exercice 2016-2017 devant son public, avec pour leitmotiv d’atteindre les 89 points. Un ratio conséquent, à même d’envisager un sacre à la clé, mais cette année les Parisiens ont dû composer avec un contradicteur monégasque lui aussi au rythme frénétique (89 points après 36 matches disputés). Un mano a mano de toute beauté, assurément.

Le 15/05/2017 à 22h10 par Toma421

Source : www.psg.fr