« Article suivant Article précédent »

[Journée 32]  PSG 4-0 GUINGAMP

Il fallait 3 points, on a eu le droit à un festin. Tenus en échec à la pause, Paris a su monter en régime dans les 45 dernières minutes, devenant dès lors inarrêtable. Le tandem Di Maria-Cavani a flambé, et revoilà le club de la capitale dans la roue du leader monégasque.

LE FILM DU MATCH : 45 MINUTES DE REGAL !
Le chassé-croisé continue ! Dans l’obligation de gagner après les succès de Monaco et Nice en déplacement, Paris a également capitalisé, à la maison. Un 11e succès domestique fringant et dans l’escarcelle 3 points comme bénéfice net : le champion de France a répondu du tac au tac. Dans ce match forcément sous tension, si tout n’a pas été transcendant en première période, le club de la capitale a activé le mode rouleau-compresseur après la pause. Pendant 45 minutes, on retiendra d’abord que le 4-3-3 imaginé par Kombouaré aura tenu solidement. Irréductibles ces Bretons, comme sur cette parade de Johnsson, impérial devant Matuidi (37e). Capitaine ce soir, Blaise était à un cheveu de fêter dignement son 30e anniversaire. Patience Blaise, patience… Quant à Cavani, il aura tutoyé encore davantage l’euphorie, mais sa tête décroisée avait choisi la transversale comme point de chute (18e). Patience Matador, patience… A la pause, le curseur est à l’équilibre : 7 tirs de part et d’autre et un sentiment : l’EAG reste en embuscade, à l’image de ces avertissements signés Coco (4e) et Privat (8e).

Après le repos, Mendy croit même trouver la faille dans un angle fermé (52e). Une frayeur qui va faire l’effet d’un détonateur. En 15 minutes, le bleu se mélange au rouge et donne une teinte éclatante. Alerté par Cavani, Di Maria s’en va d’abord battre Johnsson d’un ballon piqué soigné (1-0, 56e) ! 4 minutes défilent, et Rabiot glisse pour El Matador, qui efface deux défenseurs avant de breaker (2-0, 60e) ! Rassasié ? Non ! Par trois fois, le goleador alerte de nouveau Johnsson (62e, 64e, 69e), avant le coup de grâce. Sur un énième décalage de…Di Maria, l'Uruguayen croise une frappe chirurgicale pour terminer le show (3-0, 70e) ! Trapp par deux fois préservera ce triple avantage (82e, 85e) avant que Matuidi ne s’invite à la fête, sur un tacle glissé aux 6 mètres (4-0, 90e+2). Avec un sourire majuscule. Celui du travail bien fait.

image 1 actualitéimage 2 actualité

L’IMAGE DU MATCH : LE TUBE CAVANI
A force, notre originalité va en pâtir. Car oui, c’est certain, « Edi » a encore ébloui. Et comme on a pris le parti de ne pas banaliser l’exceptionnel, on le scande : ce buteur est géant ! Ce soir encore, il a été le moteur de la révolte parisienne, dans un rôle inhabituel de dernier passeur. Sur une ouverture millimétrée pour Di Maria (56e), il a trouvé la clé. Avant de s’emparer du trousseau, en s’offrant un nouveau doublé. On additionne, et ça fait 42 buts en 41 matches, 29 pour la seule Ligue 1. Géant, on vous dit !

LE PROCHAIN ÉPISODE
La semaine prochaine, on inversera les rôles dans ce feuilleton « Course au titre ». Cette fois, c’est Paris qui ouvrira le bal, avec la possibilité de mettre la pression sur ses rivaux. Rendez-vous dès vendredi (20h45) à Angers (12e), qui vient de s’incliner sur sa pelouse face…à Monaco (0-1). Le SCO dans la peau d‘arbitre, et Paris dans celle d’un poursuivant branché sur un courant énergique : la 33e journée nous promet de belles vibrations.

Le 11/04/2017 à 22h15 par Toma421

Source : www.psg.fr