« Article suivant Article précédent »

[1/8 de Finale - aller]  PSG 4-0 BARCELONE

Sur un nuage, Paris s’est offert une soirée légendaire en surclassant le Barça, dans un Parc abasourdi par la prestation de ses héros ! Paris est magique… et a déjà un pied en quart de finale !

LE FILM DU MATCH : PARIS EN LÉVITATION !!!
On s’attendait à un mano a mano passionné, électrisant. Mais là… Au sortir de ces 94 minutes, les superlatifs nous manquent, éberlués que nous sommes par la leçon de football récitée par nos protégés. On a beau ressasser les grandes soirées européennes qui transpirent de ce Parc embué de bonheur, on a rarement assisté ici-même à pareille démonstration. Ils ont dû le palper sur le terrain, les minutes défilant : les hommes d’Emery sont tout simplement entrés dans la légende du club. Par la très grande porte ! D’entrée, on frôle l’excellence techniquement côté parisien et il faut un très bon Ter Stegen pour repousser l’échéance (6e, 11e). Conquis, on va alors avoir définitivement des yeux de Chimène pour nos champions de France. Di Maria d’un chef d’œuvre sur coup franc ouvre d’abord le bal (1-0, 18e). Et hormis Neymar, personne ne pourra suivre la chorégraphie, exécutée au millimètre.

Draxler avant la pause sur un service en or de Verratti s’en va doubler la mise (2-0, 40e), pour booster un Parc aussi acoustique qu’électrique ! 2-0 à la pause, on se frotte les yeux pour vérifier que nous sommes bien éveillés. La réponse va venir dès le retour des vestiaires : pas d’illusion, nous vivons bien une démonstration ! Di Maria y va ensuite de son doublé sur un amour d’action en solo (3-0, 55e). Né comme lui un 14 février, Cavani en force ponctue ce chef d’œuvre collectif (4-0, 71e) ! Entre-temps, Lucas aurait même pu lui aussi s’inviter à la fête (66e, 67e). Tout comme Umtiti côté catalan, sur cette tête sur le poteau (84e). On fait le bilan et nos rétines restent donc écarquillées : Oui, ce Paris puissance 4 a surnagé face à l’ogre barcelonais. La qualif’ n’est certes pas encore en poche, mais les Parisiens sont en ballotage (très) favorable. E-X-T-R-A-O-R-D-I-N-A-I-R-E

image 1 actualitéimage 2 actualité

L’IMAGE DU MATCH : DI MARIA, 29 ANS ET 2 DIAMANTS !
Le commun des mortels se contente d’une célébration entre amis pour souffler ses bougies. Lui avait convié 45 000 fans et le gratin du football planétaire ! Une fiesta de gala, à la sauce Di Maria. Son coup franc enveloppé des 20 mètres a laissé sur place Ter-Stegen, jusqu’ici intraitable (18e). La première jubilation de la soirée, signée de sa patte gauche diabolique. Bis repetita après le repos, sur un amour de frappe enroulée en lucarne (55e) ! Depuis 29 ans, le 14 février est une date spéciale pour l’enfant de Rosario. Nul doute que 2017 aura ajouté une cerise sur le gâteau. ¡ Feliz cumpleaños Angel !

LE(S) PROCHAIN(S) ÉPISODE(S)
On aurait envie forcément de pérenniser cette parenthèse dorée, mais il faut pourtant déjà se projeter. Dans cette compétition grisante, la manche retour se jouera dans 22 jours, le 8 mars prochain, au Camp Nou. Un « replay » que l’on imagine dantesque ! D’ici là, les Parisiens tenteront d’éterniser le conte de fées à la maison dès dimanche (21h), face à Toulouse (9e, 33 pts), en clôture de la 26e journée de L1. Pour les émotions, c’est au Parc que ça se passe cette semaine !

Le 15/02/2017 à 04h55 par Toma421

Source : www.psg.fr